Bruxelles-Propreté, une agence en crise

La réforme des collectes a été l’un des points de crispation, dès le début de la législature, entre l’agence et le cabinet de la secrétaire d’Etat. © Caroline Rappe (st.)
La réforme des collectes a été l’un des points de crispation, dès le début de la législature, entre l’agence et le cabinet de la secrétaire d’Etat. © Caroline Rappe (st.) - CAROLINE RAPPE (ST.)

Une bombe à retardement », « une belle pétaudière », « le dossier pourri pour la prochaine législature »… Pas une voix politique pour rattraper Bruxelles-Propreté. Résumé de nos entretiens (off the record) avec les acteurs clés du dossier ? Les problèmes se sont accumulés et aggravés ces cinq dernières années ; le service au public ne s’est certainement pas amélioré alors que le budget dérapait ; aucune politique structurelle des déchets n’a été lancée. « Bref, c’est une calamité », déplore ce ténor. Ce constat, alarmant, est aussi posé par la direction de l’agence régionale et le cabinet de la secrétaire d’Etat qui en exerce la tutelle.

Vous désirez lire la suite de cet article ?
1€ pour 1 mois (sans engagement)
J'en profite
A la une
Tous

En direct

Le direct