édito

Chapeau bas, Capitana!

Carola Rackete, la capitaine du navire Sea-Watch 3.
Carola Rackete, la capitaine du navire Sea-Watch 3. - REUTERS

Au moment où vous lirez ces lignes, la nuit aura peut-être livré les noms des nouveaux responsables de l’Europe. Un président du Conseil européen, un président de la Commission et un président du Parlement. L’ampleur de leur tâche sera énorme.

Mais pour mesurer la hauteur des responsabilités qu’ils auront à assumer, les candidats à ces fonctions auraient dû regarder une seule direction, ce week-end, à travers leurs hublots : Lampedusa. Ce petit port de l’Union européenne qui incarne depuis des années désormais la désespérance du monde qui vient chercher abri et secours en Europe en même temps que l’incapacité des hommes et des femmes politiques de l’Union de répondre au défi posé à leur solidarité.

Vous désirez lire la suite de cet article ?
1€ pour 1 mois (sans engagement)
J'en profite
A la une
Tous

En direct

Le direct