Deux directives pour lutter contre l’ingénierie fiscale

« Le chômage reste encore à des niveaux inacceptables », rappelait le commissaire Moscovici. © AFP.
« Le chômage reste encore à des niveaux inacceptables », rappelait le commissaire Moscovici. © AFP.

Pierre Moscovici, le commissaire européen aux Affaires économiques et financières, a présenté, ce jeudi en fin de matinée, une salve de mesures pour lutter contre la planification fiscale agressive des multinationales.

Il faut, a insisté le commissaire que « le profit soit taxé là où il est créé. » Et pour cela, il faut fermer autant que possible les voies dont usent et abusent les groupes multinationaux pour éviter l’impôt.

Il y a de l’équité fiscale et de la concurrence loyale : car ce que ne paient pas les uns est payé par les autres. Par les salariés, fonctionnaires et indépendants. Mais aussi par les entreprises locales, qui, petites ou grandes, paient en moyenne 30 % d’impôts de plus que les multinationales, a expliqué le commissaire.

Vous désirez lire la suite de cet article ?
1€ pour 1 mois (sans engagement)
J'en profite
Chargement
A la une
Tous

En direct

Le direct

    Aussi en Économie