Hong Kong s’engouffre dans le chaos

Des manifestants occupent, après en avoir brisé les vitre, l’immeuble du parlement dominé par la majorité pro Pékin.
Des manifestants occupent, après en avoir brisé les vitre, l’immeuble du parlement dominé par la majorité pro Pékin. - EPA.

A Hong Kong, le 16 juin avait vu deux millions d’insulaires parader contre le projet de loi liberticide émis par Carrie Lam, la cheffe de l’exécutif. S’il avait été voté par la majorité pro Pékin du Parlement (LegCo), il aurait permis d’extrader vers la Chine, tout dissident s’étant rendu coupable de délits politiques ou de droit commun. Cette nuit-là, une marée d’hommes, femmes et petits enfants habillés de noir marchait sagement. L’ambiance était civique et bon enfant – certains distribuaient de l’eau potable à partir de bonbonnes, d’autres des fruits ou friandises aux affamés, d’autres en équipe ramassaient les détritus.

Vous désirez lire la suite de cet article ?
1€ pour 1 mois (sans engagement)
J'en profite
Chargement
A la une
Tous

En direct

Le direct