Dimitri Verhulst: «On identifiait les coureurs à leurs gueules de souffrance»

Dimitri Verhulst
: «
Les organisateurs du Tour de France sélectionnent les routes qu’ils emprunteront en fonction surtout de la caravane publicitaire. C’est triste, quand on y réfléchit.
»
Dimitri Verhulst : « Les organisateurs du Tour de France sélectionnent les routes qu’ils emprunteront en fonction surtout de la caravane publicitaire. C’est triste, quand on y réfléchit. » - Bruno DALIMONTE.

entretien

A quelques jours du début du Tour de France, Dimitri Verhulst est plus occupé par la promotion de son dernier livre que par la Grande Boucle qui pointe le bout du nez. Le rendez-vous cycliste de l’été le captive moins qu’avant, moins que lorsqu’il était enfant. Dans sa mémoire, les souvenirs qu’il garde des champions d’antan ont beau tenter l’échappée seule, ils charrient dans leur sillage une nostalgie tantôt douce tantôt un peu plus amère.

Le Tour de France, vous aimez toujours autant le regarder ?

Vous désirez lire la suite ?
1€ le 1er mois
(sans engagement)
J'en profite
Chargement
A la une
Tous

En direct

Le direct