Toute l’Allemagne soutient la capitaine Carola Rackete

Carola Rackete au moment de son arrestation. Toute l’Allemagne la soutient, à l’exception de l’extrême droite.
Carola Rackete au moment de son arrestation. Toute l’Allemagne la soutient, à l’exception de l’extrême droite. - Reuters

Le bras de fer entre Berlin et Rome se poursuit dans « l’affaire Carola Rackete ». La capitaine allemande du Sea-Watch 3, libérée mardi soir, avait été arrêté samedi en Italie après avoir navigué sans autorisation avec 40 migrants à bord. Accusée d’avoir accosté de force sur l’île de Lampedusa en évitant de justesse d’écraser une vedette de la police, cette jeune Allemande de 31 ans risque jusqu’à 10 ans de prison.

Les Allemands craignent que le ministre italien de l’Intérieur ne fasse de cette affaire un exemple pour dissuader les autres ONG de recueillir des migrants en Méditerranée. « Matteo Salvini a volontairement cherché à envenimer la situation pour en faire un symbole », estime Günter Burkhardt, le président de la principale organisation d’aide aux réfugiés (Pro Asyl).

Vous désirez lire la suite ?
1€ le 1er mois
(sans engagement)
J'en profite
Chargement
A la une
Tous

En direct

Le direct