RD Congo: pas à pas, Félix Tshisekedi élargit le champ de son autorité

Felix Tshisekedi et Joseph Kabila lors de la passation de pouvoir, en janvier dernier à Kinshasa
: le nouveau président élargit peu à peu le champ de son autorité.
Felix Tshisekedi et Joseph Kabila lors de la passation de pouvoir, en janvier dernier à Kinshasa : le nouveau président élargit peu à peu le champ de son autorité. - Reuters.

Les tractations se poursuivent à Kinshasa entre la coalition des FCC – Front commun pour le Congo – qui, avec 330 députés, dispose d’une large majorité à l’Assemblée, et les forces soutenant le président Félix Tshisekedi, la coalition Cach et surtout son propre parti, l’UDPS.

Cette suprématie numérique a permis d’éviter l’entrée en scène d’un « informateur » qui avait été envisagée dans un premier temps. Cependant la mise en place d’une nouvelle architecture institutionnelle se poursuit : des élections indirectes ont permis l’installation des sénateurs et la nomination des gouverneurs de province, en dépit des accusations de corruption qui ont pesé sur les votes, démontrant que malgré la volonté de renouveau, les anciennes habitudes ont la vie dure.

Vous désirez lire la suite de cet article ?
1€ pour 1 mois (sans engagement)
J'en profite
A la une
Tous

En direct

Le direct