Grand format - Bio ou pas, Bordeaux veut amener la vigne au vert

Deux arguments font évoluer les esprits des vignerons bordelais
: les vins biologiques sont les seuls à avoir évité la berezina commerciale. L’an dernier, ils ont même enregistré une insolente progression de 15
%.
Deux arguments font évoluer les esprits des vignerons bordelais : les vins biologiques sont les seuls à avoir évité la berezina commerciale. L’an dernier, ils ont même enregistré une insolente progression de 15 %. - D.R.

Depuis Bordeaux

Dans la plaine de Saint-Emilion, au sommet des modestes collines de Cadillac ou entre les rangs de la prestigieuse appellation Margaux, la chaleur et le soleil ont écrasé les corps et les vignes. La semaine a été bouillante, quoiqu’un brin moins torride qu’en vallée du Rhône. Mais dans la fraîcheur des chais, pas de stress. La chaleur et la sécheresse sont des bonnes nouvelles. Elles écartent le spectre du mildiou qui n’est jamais loin. Laissé sans réaction, le champignon « peut ruiner une récolte en 24 heures ». Le chaud et le sec promettent par ailleurs de plus belles grappes. Même si rien n’est jamais joué d’avance dans le secteur.

Vous désirez lire la suite de cet article ?
1€ pour 1 mois (sans engagement)
J'en profite
Chargement
A la une
Tous

En direct

Le direct