Tops jobs européens: une victoire, beaucoup d’humiliation

Tops jobs européens: une victoire, beaucoup d’humiliation
AFP

Les « top jobs » européens ont été pourvus, et un terme a été mis à la confusion gênante qui a accompagné tout ce processus. Ceci, et le fait que deux femmes ont été nommées à la tête des plus puissantes institutions d’Europe - von der Leyen à la Commission européenne, et Lagarde à la Banque centrale - sont des bonnes raisons de se réjouir. Pour le reste, il y a lieu de s’inquiéter.

Vous désirez lire la suite de cet article ?
1€ pour 1 mois (sans engagement)
J'en profite
Chargement
A la une
Tous

En direct

Le direct