Etats-Unis: Donald Trump a son défilé militaire du 4 juillet, contre l’avis des généraux

Deux chars M1 Abrams ont été acheminés depuis la Géorgie jusqu’au Mémorial Lincoln pour participer aux festivités de l’«
Independence Day
».
Deux chars M1 Abrams ont été acheminés depuis la Géorgie jusqu’au Mémorial Lincoln pour participer aux festivités de l’« Independence Day ». - Reuters.

Même à l’âge de Trump, le 4 juillet demeure un de ces rares moments de communion populaire outre-Atlantique, où un patriotisme bon enfant réconcilie brièvement un peuple profondément divisé, politiquement ultra-polarisé. Du moins jusqu’à ce jeudi. Pour la première fois, un président des Etats-Unis a décidé de transformer « Independence Day » en une grand-messe martiale et partisane. Le magnat new-yorkais avait été ébloui par le défilé militaire du 14 juillet 2017 en France, dont il était l’invité d’honneur. Pourquoi s’enthousiasmer devant d’ennuyeux feux d’artifice, lorsqu’on pourrait exhiber la toute-puissance militaire américaine devant les caméras ? Et s’attribuer le premier rôle en posant à la Mussolini, menton relevé, devant la troupe ?

Vous désirez lire la suite ?
1€ le 1er mois
(sans engagement)
J'en profite
Chargement
A la une
Tous

En direct

Le direct