Quand Donald Trump tente de s’approprier la fête nationale du 4 juillet

Quand Donald Trump tente de s’approprier la fête nationale du 4 juillet

Des chars d’assaut exposés dans le centre de Washington, dans une effervescence inhabituelle : la capitale américaine préparait activement mercredi la fête nationale du 4 juillet, dont l’ordonnancement a été bouleversé par Donald Trump, certains déplorant déjà le coût et la politisation de l’événement.

Le président américain apparaîtra au centre des célébrations, avec une allocution sous forme d’« hommage à l’Amérique » sur les célèbres marches du Lincoln Memorial, d’où Martin Luther King prononça son discours historique « I have a dream » en 1963.

Vous désirez lire la suite de cet article ?
1€ pour 1 mois (sans engagement)
J'en profite
Chargement
A la une
Tous

En direct

Le direct