Nouri Lajmi, patron du CSA en Tunisie appelle à «laisser la transition derrière nous et installer la démocratie»

Pour Nouri Lajmi, président de la Haica 
: «
Il faut urgemment rajeunir et féminiser la classe politique, s’ouvrir au progressisme, se mettre à la page
».
Pour Nouri Lajmi, président de la Haica : « Il faut urgemment rajeunir et féminiser la classe politique, s’ouvrir au progressisme, se mettre à la page ». - François Massoz-Fouillien (CSA belge)

entretien

Cette fois ci, c’est la bonne. On doit prouver qu’on peut installer la démocratie en Tunisie ». De passage à Bruxelles dans le cadre de son jumelage avec le Conseil supérieur de l’audiovisuel belge, Nouri Lajmi, patron de la la Haute autorité indépendante de la communication audiovisuelle (Haica) - son homologue tunisien, prévient de l’importance que vont revêtir les prochaines élections. Que la Haica suivra de près, notamment pour éviter les dérives médiatiques. Huit ans après la révolution, les Tunisiens se choisissent un nouveau président en novembre prochain. Une campagne dont l’issue s’annonce pour le moins incertaine tant le pays navigue actuellement dans un contexte épineux.

Vous désirez lire la suite de cet article ?
1€ pour 1 mois (sans engagement)
J'en profite
Chargement
A la une
Tous

En direct

Le direct