Grèce: une droite aux multiples visages

Kyriakos Mitsotakis, leader du parti Nuovelle Démocratie, en plein meeting électoral au parc de Thisio à Athènes.
Kyriakos Mitsotakis, leader du parti Nuovelle Démocratie, en plein meeting électoral au parc de Thisio à Athènes. - EPA

Le 2 juillet, tous les paradoxes de la vie politique grecque sont résumés en une interview : celle du Premier ministre Alexis Tsipras à Skaï. Pendant deux heures, sur cette chaîne détenue par l’homme d’affaires Yannis Alafouzos, il répond à deux journalistes offensifs. L’une s’appelle Sia Kossioni. Ironie du petit écran : elle est de la famille de Kyriakos Mitsotakis, le leader du parti de droite Nouvelle Démocratie (ND), qui refuse tout débat avec son concurrent de Syriza. Cette imbrication entre médias, politique et grands groupes caractérise la vie politique depuis la fin de la dictature des colonels en 1974. Le Pasok social-démocrate, et ND alternaient au pouvoir depuis lors. Le Pasok s’est maintenant effondré ; ND reprend du poil de la bête, soutenu par les grands médias.

Vous désirez lire la suite ?
1€ le 1er mois
(sans engagement)
J'en profite
Chargement
A la une
Tous

En direct

Le direct