Prolongation?

Le projet SF2 est conçu pour 120 emplacements, dont 117 maximum accueilleront des fûts. « Trop grand », dit Ecolo, qui relève que la capacité minimale requise pour entreposer les déchets produits sur base du calendrier prévu par la loi de sortie du nucléaire est de… 53 unités. C’est qu’Engie se donne une « marge opérationnelle », qui dépend notamment des types de containers utilisés. L’exploitant du parc nucléaire prévoit aussi « une marge en cas de production supplémentaire ». Traduisez : un surplus de combustible en cas de prolongation de certains réacteurs, dont l’extinction est légalement programmée pour 2025. « Engie prévoit explicitement cette possibilité, dénonce Samuel Cogolati, député fédéral Ecolo. C’est un très mauvais signal. Le doublement de la capacité d’entreposage du bâtiment est injustifié à quelques années de l’arrêt de production ».

Vous désirez lire la suite ?
1€ le 1er mois
(sans engagement)
J'en profite
Chargement
A la une
Tous

En direct

Le direct