Michel Wanty, le cap de Bonne-Espérance

Une intelligence bienveillante, des idées chaque seconde, mais toujours cette référence au site apaisant de Bonne-Espérance
: c’est cela Miche Wanty. @Roger Milutin.
Une intelligence bienveillante, des idées chaque seconde, mais toujours cette référence au site apaisant de Bonne-Espérance : c’est cela Miche Wanty. @Roger Milutin.

Binche découvrira ce lundi matin, à l’aube, le Tour de France. Une histoire aussi magique que ses plumes d’autruche. L’aube, Binche la connaît à travers ses huîtres et son champagne quand la nuit sort à peine de son lit. Pour sûr, la cité aura anticipé l’événement, le sommet absolu d’une mémoire vivante du sport belge, Michel Wanty, frère cadet d’André et sponsor de l’équipe cycliste du même nom.

« Jamais nous n’aurions imaginé cela, c’est un aboutissement, un rêve, un juste retour des choses aussi », estime ce faux retraité de 72 ans, trompé par l’action du temps par une chevelure d’argent qu’il pose fièrement sous la toise. Wanty, c’est donc un sponsor comme tous ceux qui promènent leur coiffe sur l’événement sportif, dont le plus prisé, par rapport au cyclisme, est évidemment le Tour. C’est l’expression de la Wallonie qui vit, qui transforme, qui renaît, qui plaît et qui ne se plaint pas.

Vous désirez lire la suite ?
1€ le 1er mois
(sans engagement)
J'en profite
Chargement
A la une
Tous

En direct

Le direct