L’Iran ignore les menaces américaines et joue la surenchère

Le président iranien, Hassan Rohani. Pour l’heure l’Iran a donné un délais de 60 jours aux Européens pour le moyen de contourner les sanctions américaines. Date butoire 
: le 5 septembre.
Le président iranien, Hassan Rohani. Pour l’heure l’Iran a donné un délais de 60 jours aux Européens pour le moyen de contourner les sanctions américaines. Date butoire : le 5 septembre. - Photo News

Le pire est encore évité, entre les États-Unis et l’Iran. Malgré les tensions dans le Golfe persique, après de mystérieuses attaques contre des tankers pétroliers longeant les côtes iraniennes, le président américain Donald Trump a résisté aux Cassandre qui le pressaient d’ordonner des frappes aériennes sur le sol iranien.

Il se contente depuis d’admonester les dirigeants iraniens, depuis l’annonce le 3 juillet d’une reprise de l’enrichissement de l’uranium à un taux supérieur à celui de 3,67 %, toléré par l’accord nucléaire de Vienne de 2015, dit le JCPOA (pour « Joint Comprehensive Plan of Action », NDLR).

Vous désirez lire la suite de cet article ?
1€ pour 1 mois (sans engagement)
J'en profite
A la une
Tous

En direct

Le direct