Changer le système sans le détruire

Le parlement germanophone a décidé de se doter d’une assemblée citoyenne.
Le parlement germanophone a décidé de se doter d’une assemblée citoyenne. - Jean-Claude Dessart.

Le statu quo

Ne rien changer au système actuel n’est pas souhaitable, insistent les deux experts. « Le système institutionnel tel qu’il est conçu remonte à la Belgique de 1831, rappelle Jérémy Dodeigne. Continuer comme cela, c’est risquer de créer des frustrations de plus en plus importantes. C’est laisser mourir la démocratie représentative, au risque de permettre à des solutions plus autoritaires d’en profiter. »

Vous désirez lire la suite de cet article ?
1€ pour 1 mois (sans engagement)
J'en profite
Chargement
A la une
Tous

En direct

Le direct