Le Dour festival mise sur le durable

Après l’accent sur les déchets, le Dour Festival pense déjà à l’énergie solaire pour 2020.
Après l’accent sur les déchets, le Dour Festival pense déjà à l’énergie solaire pour 2020. - D. R.

Vous n’avez pas mal au pied ? »

La question de Damien Dufrasne, le patron du Dour Festival peut prêter à sourire. Il est vrai que cela fait deux heures qu’il nous trimballe dans la prairie de 120 hectares qui va, du 10 au 14 juillet, accueillir entre 40.000 et 50.000 festivaliers chaque jour. Et il s’arrête dans ce qui sera, sans que personne ne s’en rende compte, le cœur névralgique de l’édition : le centre de tri, où se concentreront notamment les plus de 150 tonnes de déchets tout venant et les 13 tonnes de déchets PMC produits par les amateurs de musique.

Vous désirez lire la suite de cet article ?
1€ pour 1 mois (sans engagement)
J'en profite
Chargement
A la une
Tous

En direct

Le direct