RAS sur la Deutsche Bank

Les ministres des Finances n’ont pas paru émus par les annonces faites avant le week-end par la Deutsche Bank. 18.000 emplois supprimés et 74 milliards d’euros de mauvais actifs transférés vers une bad bank. « La nouveauté aujourd’hui, c’est que la Deutsche Bank fait quelque chose » pour résoudre ses problème, glisse un diplomate. « Tout le monde savait qu’elle allait mal. C’est passer par là, ou alors être dans des problèmes plus graves », dit un autre. La situation financière de la zone euro étant à l’accalmie et la DB étant uniquement « l’une des grosses », les ministres n’ont donc pas perdu d’énergie sur ce dossier.

Vous désirez lire la suite de cet article ?
1€ pour 1 mois (sans engagement)
J'en profite
Chargement
A la une
Tous

En direct

Le direct