Ryanair s’achète une paix sociale à 50 millions

«
Avant on n’avait pas de stratégie européenne, sauf de traiter les responsables de fous et d’imbéciles
» reconnaît O’Leary
« Avant on n’avait pas de stratégie européenne, sauf de traiter les responsables de fous et d’imbéciles » reconnaît O’Leary - DOMINIQUE DUCHESNES

Avec son record de 105 millions de passagers en 2015, Ryanair a confirmé sa position de première compagnie aérienne européenne. Soldée par un bénéfice de plus de… 1 milliard d’euros (exercice fiscal 2014-2015). Dans le nouveau quartier général de la compagnie, aux abords de l’aéroport de Dublin, Michael O’Leary, le patron, fait le pitre dès que des appareils photos le mitraillent : «  Sur les photos, quand je suis affreux et stupide, les gens oublient que je suis affreux  ». Comme lui, sa compagnie a été le « bad boy » du secteur pendant de nombreuses années. Comme avec lui, on a toujours intérêt à dépasser les clichés.

Vous désirez lire la suite ?
1€ le 1er mois
(sans engagement)
J'en profite
Chargement
A la une
Tous

En direct

Le direct