L’ULB et l’Ihecs sont désormais prêtes à fusionner

Concrètement, il s’agit de fusionner le département des sciences de l’information et de la communication de l’ULB avec l’Ihecs, une partie de faculté (d’une université non confessionnelle) donc, avec un partie de haute école confessionnelle.
Concrètement, il s’agit de fusionner le département des sciences de l’information et de la communication de l’ULB avec l’Ihecs, une partie de faculté (d’une université non confessionnelle) donc, avec un partie de haute école confessionnelle. - Mathieu Golinvaux.

Fumée blanche pour les projets de fusions dans l’enseignement supérieur. Ce mercredi, les autorités de l’université libre de Bruxelles (ULB) et de l’Institut des hautes études des communications sociales (Ihecs) ont transmis un courrier commun aux principaux responsables des partis démocratiques de la Fédération Wallonie-Bruxelles. Les directions de la Haute École Galilée (dont dépend l’Ihecs) et de l’ULB y « soulignent la bonne avancée de leurs travaux et leur volonté d’obtenir le décret qui permettra l’intégration de l’Ihecs à l’université libre de Bruxelles ».

Vous désirez lire la suite de cet article ?
1€ pour 1 mois (sans engagement)
J'en profite
Chargement
A la une
Tous

En direct

Le direct