Une modernité mortelle submerge les Papous

Les conflits tribaux traditionnels sont amplifiés par des contestations territoriales sur l’accès aux gisements d’or, seul espoir de sortir d’une économie anémique.
Les conflits tribaux traditionnels sont amplifiés par des contestations territoriales sur l’accès aux gisements d’or, seul espoir de sortir d’une économie anémique. - Photo d’archives Reuters.

Un vent mauvais souffle sur la Papouasie-Nouvelle-Guinée où des violences tribales ont fait ces trois derniers jours au moins 24 morts, dont 16 femmes (deux étaient enceintes) et des enfants. La dernière tuerie, qui s’est produite dans le village de Ka rida a laissé au sol les corps de 18 victimes aux corps démembrés à la manchette. Ce massacre, qui a provoqué la fuite des autres habitants du village, ferait suite à l’embuscade fatale à 6 Papous d’un village voisin survenue dimanche.

Vous désirez lire la suite de cet article ?
1€ pour 1 mois (sans engagement)
J'en profite
A la une
Tous

En direct

Le direct