Confédéralisme: Bruxelles, l’impossible équation des nationalistes

Cieltje Van Achter
: «
Nous plaidons pour que les deux Communautés prennent davantage leurs responsabilités et investissent à Bruxelles
».
Cieltje Van Achter : « Nous plaidons pour que les deux Communautés prennent davantage leurs responsabilités et investissent à Bruxelles ». - Dominique Duchesnes.

ANALYSE

Bruxelles a toujours été le caillou dans la chaussure confédérale… Le « choix bruxellois », imaginé en 2003 pour le confédéralisme du CD&V et repris en 2014 dans le modèle dessiné par la N-VA ne passe pas. Inacceptable, sur le plan des valeurs et des principes, pour les francophones et une partie des partis néerlandophones ; très (trop) complexe à mettre en œuvre ; totalement décalé par rapport à l’évolution de la ville. Et pourtant, voilà cinq ans (et deux campagnes électorales) qu’il figure, inchangé, dans le programme du parti.

Vous désirez lire la suite de cet article ?
1€ pour 1 mois (sans engagement)
J'en profite
Chargement
A la une
Tous

En direct

Le direct