Pourquoi les QCM à points négatifs à l’université sont contre-productifs

Selon le docimologue Jean-Marc Braibant, les QCM à points négatifs sont très problématiques pour la sélection en médecine.
Selon le docimologue Jean-Marc Braibant, les QCM à points négatifs sont très problématiques pour la sélection en médecine. - Dominique Duchesnes

ENTRETIEN

Biais de genre ou paradoxe de genre ? La question s’est invitée dans le petit monde des docimologues – les spécialistes de l’étude des évaluations – après que, lundi, nous révélions l’existence d’un biais de genre sur l’examen d’entrée en médecine. Une recherche menée par Stefan Dab, chargé de cours à la Solvay Brussels School (ULB), mettait au jour une différence majeure dans les résultats selon que l’examen soit celui de filles ou de garçons. En 2017, les premières affichaient un taux de réussite de 32,5 % alors que les seconds étaient à 44,2 %, soit un différentiel de près de 12 % !

Vous désirez lire la suite de cet article ?
1€ pour 1 mois (sans engagement)
J'en profite
Chargement
A la une
Tous

En direct

Le direct