La corruption du pouvoir au Brésil engendre de nouvelles élites politiques

Tabata Amaral.
Tabata Amaral. - Evaristo Sa/AFP

Le mouvement de renouveau de la politique brésilienne se développe depuis quelques années, en réaction aux révélations d’un puissant réseau de corruption et de népotisme infiltré depuis des décennies dans les deux chambres du parlement et la plupart des partis politiques qui y sont représentés. Dans le cadre d’enquêtes menées depuis plusieurs années déjà, plus d’une centaine de députés et de sénateurs ont déjà été condamnés, dont le président des deux chambres, pour s’être vendus à de grandes entreprises et avoir blanchi des fortunes issues de pots-de-vin.

Vous désirez lire la suite de cet article ?
1€ pour 1 mois (sans engagement)
J'en profite
Chargement
A la une
Tous

En direct

Le direct

    Aussi en Lena