Lettre d’Europe: Hard Brexit, la course à l’abîme

Pour succéder à Theresa May, l’affrontement entre Boris Johnson et Jeremy Hunt donne lieu à une surenchère en faveur d’un Brexit à n’importe quel prix. © Reuters.
Pour succéder à Theresa May, l’affrontement entre Boris Johnson et Jeremy Hunt donne lieu à une surenchère en faveur d’un Brexit à n’importe quel prix. © Reuters.

Alors que toute l’attention se concentre sur la difficile mise en place de la nouvelle gouvernance de l’Union européenne depuis les élections de mai, le Brexit reste une bombe à retardement qui ne menace pas seulement le Royaume-Uni mais aussi l’Europe.

La démission de Theresa May de son poste de Premier ministre, le 7 juin, loin de mettre fin à la crise politique, l’a amplifiée. Le choix de son successeur à la tête du gouvernement revient en effet aux 160.000 militants du Parti conservateur – soit 0,3 % de l’électorat –, au moment où celui-ci a enregistré un revers historique avec seulement 9 % des voix lors du scrutin européen. L’affrontement entre Boris Johnson et Jeremy Hunt donne lieu à une surenchère en faveur d’un Brexit à n’importe quel prix, alors que les partisans d’un maintien dans l’Union ont rassemblé 40 % des voix contre 35 % aux Brexiters, le 23 mai, et que le Parlement a constamment rejeté une sortie de l’Union sans accord.

Vous désirez lire la suite ?
1€ le 1er mois
(sans engagement)
J'en profite
Chargement
A la une
Tous

En direct

Le direct