Corne de l’Afrique: l’Ethiopie, fragile clé de voûte du développement

L’ouverture manifestée par Abyi Ahmed, le nouveau Premier ministre, peut être interprétée comme une faiblesse et libérer des forces centrifuges. © Reuters.
L’ouverture manifestée par Abyi Ahmed, le nouveau Premier ministre, peut être interprétée comme une faiblesse et libérer des forces centrifuges. © Reuters.

analyse

L’Ethiopie n’est pas seulement le siège de l’Union africaine, l’un des pays les plus peuplés d’Afrique (105 millions d’habitants) et un moteur de la croissance du continent (10 % l’an…) : elle pourrait devenir la clé de voûte d’une stabilisation de tout l’est de l’Afrique, du Soudan jusqu’à la Somalie. A une seule condition, et elle est d’importance : que cet Etat fédéral, une mosaïque, composée de dizaines d’ethnies différentes, n’implose pas et ne devienne pas, comme d’aucuns le redoutent déjà, une sorte de Yougoslavie africaine…

Vous désirez lire la suite de cet article ?
1€ pour 1 mois (sans engagement)
J'en profite
A la une
Tous

En direct

Le direct