Trois ans après le putsch manqué, la Turquie n’en a pas fini avec les purges

Le président Erdogan a déposé des fleurs au mémorial des Martyrs, lundi à Ankara, à l’occasion du troisième anniversaire du coup d’Etat manqué.
Le président Erdogan a déposé des fleurs au mémorial des Martyrs, lundi à Ankara, à l’occasion du troisième anniversaire du coup d’Etat manqué. - EPA.

Un peu plus de 510.000. Depuis trois ans, c’est le nombre de personnes placées en garde à vue en Turquie pour des soupçons de liens avec le coup d’Etat manqué de juillet 2016. Parmi elles, près de 31.000 ont été incarcérées. Il s’agit uniquement des Turcs soupçonnés d’appartenir aux réseaux de Fethullah Gülen, ce prédicateur installé aux Etats-Unis accusé d’avoir commandité le putsch.

Vous désirez lire la suite de cet article ?
1€ pour 1 mois (sans engagement)
J'en profite
A la une
Tous

En direct

Le direct