RD Congo: l’arrivée d’Ebola à Goma crée la panique

Prise de température d’une patiente, lundi à l’hôpital de Goma, la plus grande ville touchée depuis le début de l’épidémie le 1
er
 août dernier en République démocratique du Congo.
Prise de température d’une patiente, lundi à l’hôpital de Goma, la plus grande ville touchée depuis le début de l’épidémie le 1 er août dernier en République démocratique du Congo. - Reuters.

Cette fois, le virus s’est invité à Goma (1 million d’habitants), amené par un pasteur d’une église de réveil à Bukavu. S’étant rendu à Butembo le 4 juillet, c’est le 9 que l’homme de 46 ans commencé à ressentir certains symptômes. Il s’est alors adressé à une infirmière employée à l’hôpital général de la ville, qui l’a soigné à domicile.

Le 12, il a embarqué dans un minibus pour Goma avec 18 autres passagers. Arrivé le 14 dans l’après-midi, il a emprunté un moto taxi pour rejoindre la maison d’un ami. De là il s’est rendu à l’hôpital où un test a confirmé que les symptômes étaient bien ceux du virus Ebola. Il était à ce moment 15 heures et toutes les structures médicales de la ville ont été mises en état d’alerte. A Goma comme à Butembo, les activités du malade ont été passées au crible et il est apparu que lors des derniers offices qu’il présidait, le pasteur avait pratiqué l’imposition des mains à de nombreux fidèles.

Vous désirez lire la suite ?
1€ le 1er mois
(sans engagement)
J'en profite
Chargement
A la une
Tous

En direct

Le direct