Pourquoi le vin rosé n’a plus à rougir

Pourquoi le vin rosé n’a plus à rougir
Dominique Duchesnes

C’est l’éternelle star alcoolisée des verres perlant de fraîcheur en bord de barbecues estivaux entre amis. Le vin rosé a plus que jamais de bonnes couleurs, comme le souligne Delhaize. Le Lion, qui en a écoulé 8 millions de bouteilles l’an dernier, assure qu’il en vendra 15 % de plus en 2019. L’enseigne indique en avoir d’ores et déjà réservé 4 millions de flacons rien que pour cet été, ce qui constitue un record pour elle. Les autres chaînes de supermarchés constatent elles aussi l’excellente forme du rouge de macération très courte, très majoritairement d’origine française. Mais sans rugir comme le Lion. Ainsi Carrefour a-t-il enregistré une progression de 2 % entre 2017 et 2018, alors que le rouge et le blanc étaient en recul. Colruyt a connu quant à lui une augmentation du rosé de 7 % sur la dernière année comptable, tout en soulignant que la météo de 2018 fut exceptionnellement propice à la consommation de ce vin frais et léger. Plus il fait beau, plus on trinque au rosé.

Vous désirez lire la suite de cet article ?
1€ pour 1 mois (sans engagement)
J'en profite
A la une
Tous

En direct

Le direct