A Genève, les seins se passent de soutien

Les seins nus étaient un symbole de libération de la femme dans les années 70. Aujourd’hui, beaucoup de Romandes ne portent pas de soutien-gorge pour leur propre confort.
Les seins nus étaient un symbole de libération de la femme dans les années 70. Aujourd’hui, beaucoup de Romandes ne portent pas de soutien-gorge pour leur propre confort. - D.R.

J’avais 17 ans et je regardais la TV quand j’ai compris que décrocher mon soutien-gorge pour ne pas avoir la cage thoracique comprimée n’était pas normal », se rappelle Sarra Ammar, laborantine de 38 ans. La Vaudoise mettra encore cinq ans à se passer « définitivement » de cette pièce de lingerie. Leïla (*), 27 ans, réceptionniste à la tour de la RTS - Radio-télévision suisse -, fait le même constat : « La première chose que je faisais en arrivant chez moi, c’était décrocher mon soutien-gorge. J’ai arrêté d’en porter depuis deux ans. »

Vous désirez lire la suite de cet article ?
1€ pour 1 mois (sans engagement)
J'en profite
A la une
Tous

En direct

Le direct