Rudi Vervoort au «Soir»: «Le chantage du MR, c’est une mauvaise pièce»

Rudi Vervoort
Rudi Vervoort - HATIM KAGHAT

Le gouvernement Vervoort III est en place. Il a prêté serment jeudi et gouvernera la Région bruxelloise jusqu’en 2024. Sans le MR. « Qui a méprisé l’institution bruxelloise », selon le ministre-président.

Rudi Vervoort n’a pas digéré la tentative du parti de Charles Michel de vouloir intégrer le gouvernement bruxellois en fin de négociation et la pression qu’il a exercée sur l’Open VLD de Sven Gatz pour y parvenir. « Le MR a joué une mauvaise pièce », dit-il, dans l’interview qu’il nous a accordée jeudi.

Et le numéro un bruxellois de revenir sur le « chantage » des libéraux francophones. « Le chantage, c’était de dire que cela ne faciliterait pas les discussions en Wallonie. Ce n’est pas acceptable. On peut s’attendre à ça de certaines formations politiques qui font de Bruxelles une quantité négligeable, mais, quand on prétend défendre l’institution, on ne la malmène pas. »

Vous désirez lire la suite de cet article ?
1€ pour 1 mois (sans engagement)
J'en profite
Chargement
A la une
Tous

En direct

Le direct