Dessaisissement, une justice à deux temps pour le jeune qui trébuche

Au procès de l’assassinat de Valentin, Kilian Wilmet (18 ans) avait 16 ans au moment des faits
Au procès de l’assassinat de Valentin, Kilian Wilmet (18 ans) avait 16 ans au moment des faits - Belga

Le procès des assassins de Valentin Vermeesch, qui s’est clôturé fin juin, a suscité un intérêt particulier pour une session d’assises. Bien sûr, juger de très jeunes auteurs n’était pas une première pour la Justice. Junior, Mariusz, Adam ou Zain sont autant de gamins qui ont usé les bancs des cours ou tribunaux avant eux. Ce qui a surtout marqué les esprits, dans ce procès, c’est le caractère particulièrement cruel des faits commis, mais aussi la personnalité des auteurs et leur incapacité à expliquer leur comportement et exprimer des regrets sincères.

Vous désirez lire la suite de cet article ?
1€ pour 1 mois (sans engagement)
J'en profite
Chargement
A la une
Tous

En direct

Le direct