Retard des vols en correspondance: les passagers ont aussi droit à un dédommagement

L’aéroport de Thaïlande
L’aéroport de Thaïlande - EPA

C’est un cas classique des voyages en avion au long cours. Onze passagers du transporteur aérien Ceske Aerolinie, qui se rendaient à Bangkok via Abou Dhabi étaient arrivés à destination avec un peu plus de huit heures de retard. Ils ont donc introduit une demande d’indemnisation auprès de la compagnie, en vertu de la réglementation européenne sur le droit des passagers, qui prévoit qu’un tel dédommagement est dû à partir de trois heures de retard. Droit à l’indemnisation contesté par la compagnie tchèque, qui assurait le transport jusqu’à Abou Dhabi – vol qui était arrivé à l’heure –, alors que la compagnie Etihad prenait le relais entre les Emirats et la Thaïlande. C’est bien ce dernier vol qui avait donc accumulé le retard, ce qui faisait dire à Ceske Aerolinie qu’elle ne pouvait être tenue pour responsable. D’autant qu’il s’agissait d’un vol opéré par un transporteur non européen entre deux aéroports hors-UE, qui ne donne en principe pas droit à indemnisation.

Vous désirez lire la suite ?
1€ le 1er mois
(sans engagement)
J'en profite
Chargement
A la une
Tous

En direct

Le direct