Mustii vs. Lenoir

L’un et l’autre auront marqué ce millésime 2019 du festival. Le premier est bruxellois, l’autre nous vient de Québec. Ils ont en commun d’être jeunes et de beaucoup aimer David Bowie. Mais chacun à sa manière. Chez Thomas Mustin, on retient le glamour, la pop exubérante d’une efficacité folle et le sens du spectacle. Chez Hubert, on est plus dans le rugueux, l’esprit punk d’un Iggy, la noirceur d’un Lou Reed, la provocation instinctive et utile.

Hubert Lenoir s’est produit deux fois à Spa, remplaçant Therapie TAXI au pied levé, sur la grande scène, vendredi, avant le parc, samedi. Et chaque fois, cette rage brutale, ces morceaux foncièrement pop qui peuvent flirter aussi bien avec le jazz contemporain qu’un mur du son d’une belle violence remuante. Lenoir ne laisse pas indifférent, il peut choquer mais il fait du bien à force de secouer et de trancher avec une production actuelle trop sage. Et le tout en français qui plus est !

Vous désirez lire la suite de cet article ?
1€ pour 1 mois (sans engagement)
J'en profite
Chargement
A la une
Tous

En direct

Le direct