Tour de France: une crise de mauvaise foi

©News
©News

Nous avons tous en écho des sons, presque des hurlements, par micro interposé, lorsque Chris Froome partit à l’attaque, en 2015, à La Pierre-Saint-Martin, dans ces mêmes Pyrénées, au terme d’une étape bien moins difficile que celles proposées ces deux derniers jours. La presse française, mais pas qu’elle, se déchaîna sur l’Anglais, en direct, sans aucune mesure, évoquant ouvertement un « problème ». C’était à l’époque des suspicions de dopage mécanique. Du coup, dès le lendemain, l’équipe Sky dut ouvrir son bus, son hôtel voire ses valises à tous les reporters qui s’engageaient dans cette voie. Dave Brailsford, le manager, était un sorcier, ses coureurs des robots.

Vous désirez lire la suite ?
1€ le 1er mois
(sans engagement)
J'en profite
Chargement
A la une
Tous

En direct

Le direct