lesoirimmo

Télévision pirate: «Les responsables du réseau d’IPTV sont en bout de course»

Pour les consommateurs, c’est comme beaucoup de choses, on sait que c’est illégal mais on le fait quand même.
Pour les consommateurs, c’est comme beaucoup de choses, on sait que c’est illégal mais on le fait quand même. - Belga

Entretien

Elle porte le nom de code « IPTV ». Il s’agit tout simplement de la télévision par internet. On la doit à des sociétés qui emploient des hackers pour pirater le flux des abonnements aux chaînes et services pour les copier sur des boîtiers Android pré-configurés. De la pure contrefaçon, puisque ces sociétés ne paient pas les droits de diffusion aux chaînes, et qui revient au consommateur à une centaine d’euros par an. En Belgique, le marché en Belgique est encore restreint. Mais tout présage l’expansion du phénomène. Alors, quelle réplique possible pour ceux qui sont lésés ? Paul Van den Bulck, avocat spécialisé dans les technologies de l’information et la protection des données, estime que les ayants droit ont plutôt intérêt à identifier et à attaquer les responsables du réseau illégal plutôt que les consommateurs.

Vous désirez lire la suite ?
1€ le 1er mois
(sans engagement)
J'en profite
Chargement
A la une
Tous

En direct

Le direct