Ingérence russe: le procureur Bob Mueller, réticent, ira s’expliquer devant le Congrès

Bob Mueller ne voulait pas s’exprimer sur son épais rapport consacré aux ingérences russes dans la campagne présidentielle de 2016. La majorité démocrate au Congrès en a décidé autrement.
Bob Mueller ne voulait pas s’exprimer sur son épais rapport consacré aux ingérences russes dans la campagne présidentielle de 2016. La majorité démocrate au Congrès en a décidé autrement. - afp

Correspondant à New York

Il ne voulait pas témoigner, et il l’avait dit très clairement, le 29 mai, lors d’une allocution télévisuelle expédiée en dix minutes, sans questions des journalistes : Bob Mueller, procureur spécial dans l’enquête sur les interférences russes durant la campagne présidentielle de 2016, ne ferait aucun commentaire sur le rapport de 449 pages remis le 22 mars à l’attorney general William Barr. « Mon témoignage, c’est le rapport », avait-il alors déclaré le 29 mai, refusant de statuer sur une éventuelle collusion du candidat d’alors Donald Trump, puis de tentatives d’obstruction présumées de ce dernier à l’encontre de l’enquête en cours. A 74 ans, Bob Mueller, mâchoire carrée et regard sévère, jugeait inutile de se présenter devant les élus du Congrès, se plaçant en arbitre au-dessus d’un champ de bataille dans lequel il refuse d’être instrumentalisé.

Vous désirez lire la suite de cet article ?
1€ pour 1 mois (sans engagement)
J'en profite
Chargement
A la une
Tous

En direct

Le direct