Comment Kim Jong-un se procure ses Rolls-Royce

Le 9 octobre 2018, à l’occasion de sa rencontre avec Mike Pompeo à Pyongyang, le dictateur nord-coréen était arrivé à bord d’une Rolls-Royce Phantom.
Le 9 octobre 2018, à l’occasion de sa rencontre avec Mike Pompeo à Pyongyang, le dictateur nord-coréen était arrivé à bord d’une Rolls-Royce Phantom. - US State Department.

Quand il rencontre Donald Trump à Singapour, ou le secrétaire d’État américain Mike Pompeo à Pyongyang, ou encore Vladimir Poutine cette année à Vladivostok, Kim Jong-un débarque immuablement en grosse limousine : une Rolls-Royce Phantom ou une Mercedes blindée dernier cri. Lorsqu’il se rend à l’étranger, des avions-cargos dédiés se chargent de transporter ses automobiles de prestige. Mais comment Kim Jong-un se procure-t-il ces véhicules si exclusifs, alors qu’en théorie un embargo sur les « produits de luxe » imposé à la Corée du Nord par le Conseil de sécurité de l’ONU en 2006 est toujours bel et bien en vigueur ?

Vous désirez lire la suite de cet article ?
1€ pour 1 mois (sans engagement)
J'en profite
Chargement
A la une
Tous

En direct

Le direct