Espagne: course contre la montre pour l’investiture de Pedro Sanchez

Le chef du gouvernement socialiste Pedro Sanchez (à g.) et le leader de Podemos Pablo Iglesias ont échangé des propos très durs, mardi, lors du débat public au Parlement.
Le chef du gouvernement socialiste Pedro Sanchez (à g.) et le leader de Podemos Pablo Iglesias ont échangé des propos très durs, mardi, lors du débat public au Parlement. - EPA.

L’échec du premier vote, à la majorité absolue, pour désigner Pedro Sanchez président du gouvernement a montré la solitude du candidat socialiste. Il n’a recueilli que les voix des 123 députés socialistes et celle, unique, du parti régionaliste de Cantabrie, soit 124 sur les 350 députés que compte l’hémicycle – très loin de la majorité absolue. Les partis de droite ont voté contre sans surprise tandis que la gauche radicale de Podemos, les partis nationalistes et indépendantistes basques ont choisi l’abstention.

L’issue du vote de mardi étant attendue et sans surprise. La classe politique a désormais les yeux rivés sur le vote final de jeudi, où la majorité simple suffirait. Concrètement Pedro Sanchez devra recueillir plus de oui que de non pour être élu président du gouvernement. Il lui restera ensuite à former un gouvernement.

Vous désirez lire la suite ?
1€ le 1er mois
(sans engagement)
J'en profite
Chargement
A la une
Tous

En direct

Le direct

    À la Une du Soir+