Vague de chaleur: ce que signifie le «code rouge», déclenché pour la première fois en Belgique

Les autorités ont enclenché l’alerte rouge. Parmi leurs recommandations, «
boire beaucoup
», «
se reposer le plus possible
» et prendre «
des mesures afin d’assurer votre sécurité ainsi que celle des autres
».
Les autorités ont enclenché l’alerte rouge. Parmi leurs recommandations, « boire beaucoup », « se reposer le plus possible » et prendre « des mesures afin d’assurer votre sécurité ainsi que celle des autres ». - Photo News

Le secret avait été bien gardé jusqu’en début de soirée. Ici et là, on nous a même menti copieusement. Mais les tableaux de prévision automatique commençaient à parler d’eux-mêmes. Que ce soient les prévisions de l’IRM : le thermomètre a grimpé jusqu’à 33,7º ce mardi, établissant ainsi un nouveau record journalier. Le précédent record datait de 2013 avec 31,4º. Selon David Dehenauw, prévisionniste IRM, les journées de mercredi et jeudi enregistreront aussi un nouveau record journalier. Les derniers records datent de 1994 pour le 24 juillet (33º) et de 2006 pour le 25 juillet (32,2º). Mercredi et jeudi, les températures sous abri doivent atteindre localement 39 et même 40 degrés. Des crêtes à 41 degrés sont même affichées sur certains modèles, tout comme dans une large partie des Pays-Bas. D’autres records du côté des prévisions de l’ozone : jeudi, provinces du Limbourg et d’Anvers seront noyées au-dessus de 240 microgrammes par mètre cube, qui est le niveau d’alerte européen. Sans précaution, les plus faibles devraient suffoquer.

Vous désirez lire la suite ?
1€ le 1er mois
(sans engagement)
J'en profite
Chargement
A la une
Tous

En direct

Le direct