A Bruxelles et en Wallonie, des zones sans chômage de longue durée

Même si la recherche d’un emploi est parfois difficile, «
personne n’est inemployable
», comme le dit Grégor Chapelle, directeur général d’Actiris.
Même si la recherche d’un emploi est parfois difficile, « personne n’est inemployable », comme le dit Grégor Chapelle, directeur général d’Actiris. - Thomas Blairon

Le terme figure dans les deux Déclarations de politique régionale : Bruxelles et la Wallonie vont expérimenter les Territoires Zéro Chômeur de Longue Durée (TZCLD). Une initiative importée de France où des représentants d’Ecolo et du PS s’étaient rendus, ces dernières années, pour découvrir ce concept novateur (lire ci-contre).

« Le non-emploi coûte plus cher aux contribuables que le financement de l’emploi, soit 32.000 euros par an et par individus », rappelle Grégor Chapelle, directeur général d’Actiris, en insistant sur le fait que « personne n’est inemployable ». Surtout à l’heure où le vieillissement et la transition écologique vont faire naître de nouveaux besoins et emplois dans l’environnement et le social.

Vous désirez lire la suite de cet article ?
1€ pour 1 mois (sans engagement)
J'en profite
Chargement
A la une
Tous

En direct

Le direct