Financements: premier gros contrat en vue

Upstreem va tout prochainement finaliser son premier contrat à l’échelle d’un pays. Dans l’attente d’une confirmation définitive, les cofondateurs Pierre Blondeau et Luciano Trunzo (photo) ne souhaitent pas communiquer sur ce marché. Ni sur son montant.

Ce qui est certain, c’est qu’Upstreem vend avant tout une technologie et ses logiciels d’exploitation (tout est sous brevet belge), bien plus de simples objets. Bracelets et boitiers relais sont assemblés, eux, en Asie. « Vous donner un prix par bracelet n’aurait donc pas beaucoup de sens », précise Pierre Blondeau.

Depuis son lancement, en 2016, la start-up qui a installé ses bureaux à Jumet (Charleroi) est soutenue par le fonds Vives (adossé à l’UCLouvain) mais aussi la Région wallonne (à travers Sambrinvest ou W.in.g) et plusieurs business angels (Callataÿ & Wouters…).

Vous désirez lire la suite de cet article ?
1€ pour 1 mois (sans engagement)
J'en profite
Chargement
A la une
Tous

En direct

Le direct