Pierre Péan, une vie et bien des polémiques

Dans «
Le monde selon K
», Pierre Péan a déstabilisé Bernard Kouchner, en 2009, à l’époque où ce dernier était ministre des Affaires étrangères, lui reprochant des collusions en Afrique et l’appât du gain.
Dans « Le monde selon K », Pierre Péan a déstabilisé Bernard Kouchner, en 2009, à l’époque où ce dernier était ministre des Affaires étrangères, lui reprochant des collusions en Afrique et l’appât du gain. - Photo New

Il a fait vaciller François Mitterrand au crépuscule du pouvoir et de sa vie, en révélant, dans son livre Une jeunesse française (1994), son passé pétainiste. Il a fait chavirer TF1, en 1997, quand la tour Bouygues était au sommet de son pouvoir médiatique, en révélant les méthodes très contestées de la chaîne qui allait jusqu’à mettre sur écoutes ses propres journalistes. Il a fait trembler Le Monde (le journal, s’entend), en 2003, en s’attaquant au monstre sacré du journalisme français, le « quotidien de référence », et au trio qui le dirigeait alors (Edwy Plenel, Jean-Marie Colombani, Alain Minc), accusé (entre autres) de dénigrer la France. Il a déstabilisé Bernard Kouchner, en 2009, à l’époque où ce dernier était ministre des Affaires étrangères, lui reprochant des collusions en Afrique et l’appât du gain. Il a peut-être été celui qui a privé Valéry Giscard d’Estaing de sa réélection en révélant en 1979, dans le Canard enchaîné, qu’il avait reçu des diamants de Bokassa, alors empereur de Centrafrique.

Vous désirez lire la suite ?
1€ le 1er mois
(sans engagement)
J'en profite
Chargement
A la une
Tous

En direct

Le direct