Pierre Péan fut le premier à dénoncer la Françafrique

Pierre Péan.
Pierre Péan. - Photo News.

Evocation

Veste de cuir, cheveux au vent, grande gueule et moustachu… Dans les années 80, Pierre Péan était un familier de la rédaction du Soir, il y avait ses entrées, ses amis, dont René Haquin, avec lequel il partageait volontiers un carafon de vin rouge et quelques bonnes histoires de mercenaires recrutés à Liège ou à Bruxelles, de trafics en tous genres, sans oublier les tueurs du Brabant wallon à propos desquels le journaliste du Soir était intarissable.

Vous désirez lire la suite de cet article ?
1€ pour 1 mois (sans engagement)
J'en profite
Chargement
A la une
Tous

En direct

Le direct