24 Heures de Spa: un scénario complètement fou

24 Heures de Spa: un scénario complètement fou
Photo News

À l’heure où le championnat du monde d’endurance rencontre un désintérêt certain de la part des constructeurs, au moment où la domination de Lewis Hamilton assomme l’audimat de la F1 le dimanche après-midi, il est réjouissant de constater qu’une formule de courses en circuit résiste à la monotonie des résultats : la version GT des épreuves de longue haleine ne s’est jamais si bien portée. Surtout quand il s’agit de s’exhiber sur le plus beau circuit du monde et de créer, ainsi, le plus grand rassemblement de la spécialité.

Cette année, par exemple, pas moins de 72 GT3 (73 si l’on y ajoute Juliet, la sympathique Porsche aux allures de Beetle) attaqueront le Raidillon ce samedi après-midi avec un appétit féroce.

Au terme des qualifications et de l’exercice de la Super Pole (les 20 premières voitures se sont élancées pour deux tours chronométrés du circuit), il est plus difficile que jamais d’établir une hiérarchie.

Vous désirez lire la suite de cet article ?
1€ pour 1 mois (sans engagement)
J'en profite
Chargement
A la une
Tous

En direct

Le direct