Les fausses vidéos, toujours plus nombreuses et réalistes

Pour beaucoup de blagueurs sur internet, les «
deepfakes
» sont aussi le moyen d’entrer dans une réalité alternative dans laquelle Sylvester Stallone serait la vedette de «
Terminator 2
» à la place d’Arnold Schwarzenegger. © Chaîne YouTube «
Ctrl Shift Face
».
Pour beaucoup de blagueurs sur internet, les « deepfakes » sont aussi le moyen d’entrer dans une réalité alternative dans laquelle Sylvester Stallone serait la vedette de « Terminator 2 » à la place d’Arnold Schwarzenegger. © Chaîne YouTube « Ctrl Shift Face ».

Un Mark Zuckerberg, face caméra, qui annonce sans sourciller que « celui qui contrôle les données contrôle l’avenir », ou un président américain qui affirme avoir réalisé le plus grand casse de l’histoire grâce aux algorithmes et aux données. C’est un peu trop gros pour être vrai. Et pourtant, c’est en vidéo sur le compte instagram de l’artiste britannique Bill Posters.

Pourra-t-on encore croire aux vidéos dans les prochaines années ? Rien n’est moins sûr. Depuis un peu moins de deux ans, les « deepfakes », ces fausses vidéos truquées grâce à l’intelligence artificielle, se multiplient sur internet et leur réalisme ne cesse de s’améliorer.

1

Vous désirez lire la suite de cet article ?
1€ pour 1 mois (sans engagement)
J'en profite
Chargement
A la une
Tous

En direct

Le direct