Endurance: Spa a pris l’eau

@News
@News

363 tours. C’est le nombre de révolutions accomplies par les vainqueurs de l’édition 2019 des 24 Heures de Spa-Francorchamps. Soit 201 boucles en moins qu’en 2013, quand le record de distance fut établi sous l’ère GT3. Cela n’enlève rien au mérite de Michael Christensen, Richard Lietz et Kevin Estre qui n’ont cessé de cravacher leur Porsche 911 sans qu’elle mange du rail. Ces fringants jeunes gens, propulsés par la prestigieuse maison allemande au sein d’une écurie émiratie, n’ont jamais craqué, même quand la voiture-sœur de Frédéric Makowiecki, Patrick Pilet et Nick Tandy est venue se lover dans son pare-chocs arrière au gré des ultimes interventions de la voiture de sécurité.

Les vainqueurs et tous ceux qui ont franchi l’arrivée de cette épreuve au scénario échevelé méritent un grand coup de chapeau. Il y a longtemps que le toboggan ardennais n’avait servi de cadre à une course aussi difficile par la faute d’une météo particulièrement capricieuse.

Vous désirez lire la suite de cet article ?
1€ pour 1 mois (sans engagement)
J'en profite
Chargement
A la une
Tous

En direct

Le direct