Les tiques ont failli devenir des armes de guerre

Willy Burgdorfer avait pour mission d’injecter diverses maladies dans ces petits arthropodes, au moyen de minuscules tubes de verre.
Willy Burgdorfer avait pour mission d’injecter diverses maladies dans ces petits arthropodes, au moyen de minuscules tubes de verre. - D.R.

Héros de la médecine ou savant fou ? Willy Burgdorfer était peut-être les deux à la fois. Ce Bâlois décédé en 2014 a reçu de nombreuses distinctions pour avoir découvert la bactérie qui cause la maladie de Lyme, ou borréliose. Cette affection transmise par les tiques infecte quelque 10.000 personnes chaque année en Suisse.

Mais un livre (1) paru en mai révèle la face sombre de ce chercheur helvétique établi aux États-Unis. Durant des années, il a travaillé pour un programme militaire américain visant à transformer les tiques et certains insectes en armes bactériologiques. « J’ai fait des choses que les nazis auraient pu faire », aurait confié Willy Burgdorfer à la fin de sa vie.

Vous désirez lire la suite ?
7,5€/mois pendant 6 mois
(sans engagement)
J'en profite
Chargement
A la une
Tous

En direct

Le direct