«La seconde session ne doit pas être trop proche de la première»

entretien

Professeur à l’UNamur, Marc Romainville a notamment publié un rapport sur l’évaluation des acquis des étudiants dans l’enseignement universitaire. Il a aussi monté le projet Passeports pour le bac, visant à identifier les prérequis des formations universitaires. Pour lui, il n’y a pas lieu d’avancer la seconde session, mais de mettre en place une évaluation formative pour lutter contre l’échec.

Vous désirez lire la suite de cet article ?
1€ pour 1 mois (sans engagement)
J'en profite
Chargement
A la une
Tous

En direct

Le direct